Recherches cryptées : la position de Google

Article rédigé par Eryck et publié le dans Référencement naturel.
Mots-clés : cryptage, google, recherche, SEO.

Il n’y en a que pour Google ! Le monde du référencement naturel est secoué, alors que la firme a annoncé pas moins d’une dizaine de nouveautés en quelques semaines. Nous avons contacté Google France pour avoir plus de précisions sur l’annonce la plus polémique : le cryptage automatique des recherches.

Des recherches Google sécurisées

Crypter automatiquement les recherches effectuées sur un compte Google pour garantir leur confidentialité, tel est l’objectif de la nouvelle réforme du moteur de recherche. Si vous êtes connecté sur un compte Google (par exemple via gmail), votre recherche se fera depuis https://www.google.com (notez le “s” en fin de http, pour “secure”). Une démarche de plus en plus fréquente pour les géants du Web : Facebook avait fait la même chose en Janvier, Twitter avait suivi en Mars. Ce cryptage passe par un langage spécifique nommé SSL. Si l’utilisateur n’est pas connecté à Google, il sera dirigé comme à l’accoutumée vers http://www.google.com. On peut s’attendre à une extension prochaine à toutes les recherches Google, à l’image des précédentes modifications du moteur, ainsi qu’à l’Europe dans un futur proche.

Cette réforme a déclenché un pataquès auprès des spécialistes du SEO. Pourquoi ?
Le cryptage empêche de voir les mots-clés qui ont amené vers le site, rendant le traçage du trafic plus difficile. On saura que l’utilisateur vient de Google, mais pas quels mots-clés l’ont mené sur le site. “Suprême affront” : les utilisateurs du service de publicité Google AdWords seront exemptés de cette mesure.

Les leaders d’opinion sont aussitôt montés au créneau, comme Danny Sullivan qui a lancé sa pétition contre ce changement. Selon lui, il prive l’utilisateur de l’accès à des contenus de qualité, en restant très évasif sur la raison exacte. Il craint surtout l’utilisation de spyware par les sites de moindre qualité pour compenser la perte d’informations. Avis secondé par Rand Fishkin, de SEOMoz, qui dénonce l’hypocrisie de Google et reste convaincu que cela ne découragera pas les black hats.

« Trouver le bon équilibre entre vie privée et information »

Google, qui n’a pas réagi à l’initiative de Sullivan, explique sa démarche :

« En ce qui concerne le référencement naturel, nous devons trouver le bon équilibre : améliorer la protection de la vie privée des utilisateurs connectés via leurs comptes Google, tout en continuant à fournir des informations substantielles aux webmasters. Un nombre croissant d’utilisateurs se connectent via wifi, sur leurs téléphones, où la connexion est plus sensible au piratage. Il faut aussi assurer leur sécurité »

Google pense avoir trouvé cet équilibre en ayant rajouté des informations utiles sur Webmaster Tools par exemple.

En l’état, seules 1% des recherches seraient concernées par cette évolution pour l’instant. Mais de récentes études menées par HubSpot Blog et SEOMoz considèrent que cette estimation est largement sous-évaluée. Leurs résultats aboutissent à un rang de 11 à 18% de mots-clés impossibles à identifier venant du trafic Google. La sphère SEO devra trouver des alternatives solides pour récolter plus d’information.

Un détail sur le protocole : la version SSL 3.0, utilisée majoritairement par les sites et navigateurs pour garantir la sécurité de la navigation, a été récemment accablée d’une faille. Google a pris les mesures nécessaires, et a ajouté une mise à jour qui pallier à ce problème dans sa nouvelle version du navigateur Chrome.

 

Etudes : Celle menée par HubSpot, celle menée par SEOMoz

Sources : Google France, Journal du Net

Une réflexion au sujet de « Recherches cryptées : la position de Google »

  1. Ping : Blog Netlinking » Blog Archive » Google va rendre automatique la recherche sécurisée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>