ça bouge chez 1-ter-net !
Webmarketing

Estimation de trafic selon SEM Rush

Article posté par | Le

Nous utilisons, comme beaucoup de référenceurs, l’outil SEM Rush pour réaliser nos études de site, que ce soit en avant vente pour connaître l’état du positionnement du prospect, en début de prestation pour étudier la concurrence ou au cours de la prestation pour vérifier l’évolution du positionnement du site.

Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler de cet outil, SEM Rush permet de connaître les mots-clés sur lesquels un site se positionnent dans les deux premières pages de Google. L’outil indique également les mots-clés sur lesquels le site est présent sur Adwords. Et cerise sur le gâteau, dans chacun de ces cas SEM Rush fournit une liste de concurrents, des sites présents aussi sur ces mots-clés.

Les avantages sont évidents :

  • Connaître le positionnement d’un site (le sien ou celui de ses concurrents)
  • Identifier les mots-clés d’un concurrent
  • Identifier les sites concurrents.

C’est donc un outil indispensable pour les référenceurs (celui-là ou un équivalent comme ceux proposés par Yooda).

Pourtant, il faut en connaître les limites pour ne pas raconter n’importe quoi à ses clients.

Ne nous intéressant qu’au référencement naturel, nous avons comparé l’estimation du trafic SEM Rush avec les chiffres donnés par Google Analytics pour notre propre site internet. L’étude se porte de Mars 2012 à Février 2014.

Le trafic vu par SEM Rush VS le trafic vu par Google Analytics

SEM Rush n’étant pas un outil de suivi de trafic, sans surprise, le trafic estimé est bien différent de celui indiqué par les outils de suivi.

Trafic : semreshu versus Google Analytics

Trafic estimé par SEm Rush VS le trafic réel

Alors que le trafic apporté par les moteurs de recherche (SEO + SEA) est resté stable, tout comme notre trafic global (à peu près), le trafic calculé par SEM Rush s’effondre complètement. D’abord en mars 2012, puis en janvier 2013.

Les plus attentifs auront remarqués que les dates de chutes du trafic selon SEM Rush correspondent à des filtres Google : deux annonces de Panda (en mars 2012 et janvier 2013). Lors du déploiement de ces filtres, nous avons presque complètement disparu sur les mots-clés de nos clients. Des expressions sans intérêt pour nous.

Après ces chutes sur SEM Rush, la courbe du trafic estimée passe sous la courbe du trafic réel, mais elle se rapproche un peu plus de la réalité.

Pourquoi de tels écarts ?

L’écart entre le trafic réel et l’estimation SEM Rush provient de deux choses :

  • Il s’agit d’une estimation. L’outil se base sur la position du site pour chaque mot-clé détecté, calcule le nombre de visite potentiel (une probabilité de clic selon la place occupée associé à l’estimation de la recherche).
  • Cette estimation peut être faussée par certains mots-clés, des mots-clés ayant une forte demande mais sur lesquels le site n’a presque aucune chance d’être cliqué. Par exemple, un de nos concurrents nantais a pour mot-clé Speedburger. De nombreuses requêtes mensuelles mais on peut raisonnablement supposer que ce mot-clé ne génère pas beaucoup de trafic à cette agence (et tant mieux car il serait peu qualifié) qui est 6e. La première place tenue par la marque doit logiquement truster tout les clics.
  • Enfin, SEM Rush ne détecte pas l’ensemble des mots-clés positionnés, surtout lorsqu’il s’agit de longue traîne (l’outil de Yooda est peut-être plus efficace sur ce point car il a une meilleure base de données sur le marché français).

Pourquoi une réduction de l’écart

Le déploiement des filtres de Google Panda et Pingouin a réduit le nombre de mots-clés détectés par SEM Rush, ceux de nos clients. Comme pour notre concurrent, nous étions parfois positionné sur des expressions pouvant générer du trafic. Il est d’ailleurs logique que nous ayons disparu au profit des véritables acteurs de ces domaines.
Il faut aussi mettre en parallèle l’augmentation perpétuelle de la concurrence. Qui dit plus d’acteurs sur le marché dit réduction du nombre de places à prendre.

La baisse du nombre de mots-clés détectée par SEM Rush entraîne donc inévitablement une baisse du trafic estimé.

D’autres hypothèses peuvent renforcer cette baisse du trafic estimé mais nous n’avons aucun moyen de les confirmer :

  • Une baisse de l’estimation de la recherche sur les mots-clés sur lesquels nous sommes positionnés
  • Une modification du mode de calcul SEM Rush, en modifiant le pourcentage de trafic potentiel selon la position du site par exemple.

Conclusion

D’abord, je profite de cette conclusion pour vous inciter à vous méfier des outils qui estiment le trafic, le votre ou celui des concurrents. Seul les outils de suivi sont à même de fournir des chiffres réels sur le trafic.

Dans le même ordre d’idée, il faut se méfier des promesses des outils prétendant palier le problème du (not provided) car ils fonctionnent comme SEM Rush, il s’agit toujours d’estimation.

Ensuite, le point fort de SEM Rush (ou Yooda) n’est pas d’avoir la courbe de trafic de son site (inutile) ou de ses concurrents. L’outil est à utiliser principalement pour sa détection de mots-clés :

  • Lors de l’étude d’un site en avant-vente pour connaître ses positions et avoir une idée de son trafic. Mais on ne peut pas affirmer que son trafic s’effondre simplement en regardant la courbe proposée par la solution.
  • Pour connaître l’état de sa longue traîne.
  • Pour identifier des concurrents…
  • … Et trouver des idées de mots-clés
  • Pour détecter des sites similaires qui pourraient devenir de futurs partenaires.