ça bouge chez 1-ter-net !
Webmarketing

Google : du moteur de recherche au moteur de résultats ?

Article posté par | Le

Depuis sa création, la finalité principale de Google a toujours été de faire en sorte que les sites jugés les plus intéressants ressortent dans les premières positions sur les requêtes spécifiques. D’où les fréquentes mises à jour d’algorithme visant notamment à éviter que certains sites peu qualifiés boostés par des actions de référencement naturel trustent les premières places.

Nous pouvons cependant remarquer que Google, bien qu’il soit officiellement moteur de recherche, tend de plus en plus à devenir un véritable moteur de résultats en réutilisant et en affichant directement des informations visibles sur ses sites indexés.

Des secteurs d’activité mis en danger ?

Dans certains secteurs d’activités telle que la météo, ce nouvel état de fait est clairement visible depuis le début de l’année 2013 : il suffit de taper « météo + nom d’une ville » et sans avoir besoin de visiter un autre site que celui de Google, l’internaute dispose directement de toutes les informations principales : température, temps à venir pour les sept prochains jours, taux d’humidité. Si cette fonction existait déjà auparavant, l’affichage a depuis été largement agrandi, réduisant davantage la visibilité des sites indexés.
Ceci constitue une véritable menace pour les sites à thématiques météo, qui risquent de voir (ont vu ?) leur trafic chuter de manière conséquente. En effet, les internautes n’ont alors plus aucune raison de venir sur un autre site pour obtenir leur information, étant donné que Google leur fournit directement.

Meteo Nantes sur Google

Sur l’impression d’écran ci-dessus, on remarque que le premier site positionné sur la requête « météo nantes » apparaît tout juste au-dessus de la ligne de flottaison (sur un écran 1366×768) et bénéficie donc d’une visibilité très réduite pour un site étant positionné en première place…
Par ailleurs, la requête « météo » seule (sans préciser le nom de la ville) offre exactement les même résultats grâce à la géo localisation automatique de l’internaute.

Si certains internautes peuvent encore avoir l’habitude de cliquer sur leur site météo préféré afin de trouver leurs informations sur un site qu’ils connaissent bien, nous pouvons imaginer qu’à terme et si la situation reste identique, de plus en plus d’internautes cherchant des informations météorologiques ne prendront même plus la peine de visiter un autre site que celui de Google.
Par ailleurs, on peut noter que sur Bing, le moteur de recherche concurrent de Google, taper la requête « meteo + nom d’une ville » offre également la météo des cinq prochaines journées à venir via bing.com/weather (source : AccuWeather, compagnie d’étude météorologiques pour médias). Toutefois, contrairement à chez Google, l’information est bien moins imposante, apparaissant même avec certaines villes en 5ème position… La désincitation au clic, toujours bien présente, reste tout de même moins évidente que sur Google.

Meteo Bing

D’autres secteurs rencontrent également la même problématique, tel que celui de la bourse. En effet, la requête « cours + nom d’une marque » peut offrir directement le cours de l’action de la marque concernée. A l’heure où cet article est rédigé, cette méthode ne fonctionne pas avec tous les noms de marques cotées en bourse. Toutefois, elle fonctionne aujourd’hui avec de nombreuses marques majeures (Apple, Nokia, Nike…).
Par ailleurs, les sources des chiffres donnés par Google (Google Finance, Yahoo Finance, DailyFinance…) sont indiquées en dessous de l’affichage. Il est également intéressant de noter que les données changent en fonction de si l’internaute place sa souris sur le lien d’une source ou d’une autre.

Cours d'Apple sur Google

Un accès de plus en plus direct à l’information

Toujours dans cette optique d’offrir l’information le plus rapidement possible, Google a mis en place l’outil Google Knowledge Graph, permettant d’offrir aux internautes une réponse structurée et résumée selon leurs requêtes. Ainsi, il suffit de taper sur Google le nom d’une personnalité (par exemple) pour connaître directement les informations principales la concernant : date de naissance, taille, fonction exercée, recherches associées… Un outil qui constitue également une réelle désincitation au clic pour les internautes, et donc une incitation indirecte à ne pas quitter le moteur de recherche.

Google semble de plus en plus s’éloigner de sa fonction d’origine de moteur de recherche : au lieu de mener les internautes aux informations, il tend de plus en plus à leur offrir directement ces informations. Les internautes font ainsi de moins en moins d’efforts afin d’obtenir une réponse à leurs questions. L’intérêt pour Google ? En faisant en sorte que les internautes restent davantage de temps sur le moteur en leur apportant directement des réponses adéquates, Google fidélise ses internautes. Ces derniers sont alors incités à effectuer de nouvelles recherches, leur donnant ainsi plus de chances de cliquer sur une publicité Adwords

Les rich-snippets : une opportunité pour les sites d’e-commerce ?

Jusqu’où Google peut-il pousser cette logique ? Va t-il appliquer cette méthode à d’autres secteurs d’activités ? Le développement des microdonnées (permettant de résumer le contenu de certains sites sans les visiter) sont notamment susceptibles d’accentuer ce phénomène. Toutefois, ces dernières peuvent également s’avérer incitatives pour l’internaute, en lui donnant envie d’en savoir plus, et donc de cliquer. Selon l’agence de marketing Américaine Blueglass, les rich-snippets (descriptifs de la page issus des microdonnées) permettraient ainsi une hausse du taux de clic d’entre 20 et 30%. Bien utilisé, il peut donc s’agir d’un véritable avantage du point de vue marketing pour les sites e-commerce souhaitant par exemple mettre en valeur un produit ou un service présentant des avis très favorables (illustrés par le biais d’étoiles sur Google).

Cependant, ce phénomène d’incitation au clic via les rich-snippets est-il exact pour tous types d’activités ? Dans des domaines tels que l’art (cinéma, musique, musée…) ou encore la gastronomie (restaurant) ou la demande d’information de l’internaute se trouve souvent limitée aux horaires et aux avis, nous pouvons en douter.

Spring Breakers sur Google

Dans l’exemple ci-dessus, la requête « Spring breakers » apporte directement les horaires de diffusion du film, dans quel cinéma, ainsi que les avis déposés sur Google movies, et autres informations. A part pour éventuellement lire les critiques, l’internaute n’a donc que peu d’intérêt à visiter d’autres sites, les principales informations étant déjà présentes sur Google.

Cette lente mutation de Google vers un moteur de résultats change peu à peu les habitudes des internautes, souvent au détriment des sites dans certains secteurs d’activité. Le Knowledge Graph et les microdonnées font que les internautes ont en effet de moins en moins d’intérêt à consulter d’autres sites.
Si ces modifications de Google servent à gonfler son chiffre d’affaires, on ne peut cependant pas vraiment contester le fait qu’elles demeurent utiles aux internautes. Par ailleurs, ces derniers sont pour la grande majorité tellement habitués à utiliser Google qu’en cas de nouvelles modifications, ils préféreront sans doute s’adapter à un nouveau fonctionnement de Google plutôt que de fuguer chez Bing ou Yahoo…