ça bouge chez 1-ter-net !
Webmarketing

Un nouvel animal chez Google ?

Article posté par | Le

Lors du salon SMX d’Austin le week-end dernier, Matt Cutts a annoncé que Google pourrait prochainement pénaliser les sites marchands de mauvaises qualités : http://searchengineland.com/bad-merchant-google-may-drop-your-rankings-151028.

Juger la qualité d’un site marchand

Le premier réflexe est de se demander : comment juger la qualité d’un site marchand ?

Le seul critère pertinent permettant de juger de la qualité d’un service et de produits est le témoignage des utilisateurs de ce service et des produits vendus. Pour cela, Google pourrait :

  • Se servir des commentaires et avis des clients, pourquoi pas en réalisant une moyenne des notes grâce aux données structurées. Mais ce fonctionnement peut aisément être biaisé par de faux avis.
  • Se servir des commentaires dans les réseaux sociaux. Ce système obligerait les e-commerçants à investir dans le community management. Toutes les boutiques en ligne n’auront pas les moyens de le faire ce qui favoriserait donc les plus gros acteurs du marché.
  • Se baser sur la notoriété du marchand. Encore une fois, ce système favoriserait les gros sites et les marques.

Le guide Search Quality Raters paru récemment donne quelques éléments pouvant indiquer, selon Google, que le site est un vrai site marchand :

  • Une page « voir son panier » qui reste sur le site
  • Une mise à jour du panier à chaque ajout de produits
  • Une adresse physique permettant le retour des produits
  • L’affichage des frais d’expédition qui évolue avec l’ajout de produits
  • La possibilité de remettre l’achat à plus tard (cela implique sans doute de pouvoir enregistrer son panier)
  • Une solution de suivi de la livraison
  • Un forum utilisateur qui fonctionne (La présence d’un forum ne semble pas obligatoire. Un autre moyen pour avoir des avis consommateurs ? Mais un forum peut se modérer…)

Attention ! Google précise bien que qu’un site n’a pas besoin d’avoir tous ces éléments pour être considéré comme un bon site marchand.

La solution Google

Cette annonce arrive alors que Google vient de rendre payant son comparateur Google Shopping.

Google Shopping pourrait ainsi avoir deux usages :

  • Le premier servirait à Google pour mesurer la transformation des produits et des boutiques. Un e-commerçant non présent sur la solution serait alors nettement désavantagé.
  • Le second servirait aux marchands sanctionnés qui n’auront plus le choix, ils devront payer (en complément de Google Adwords sans doute) pour apparaître sur le moteur de recherche.

Dans les deux cas, l’avantage est chez Google qui verra son chiffre d’affaire augmenter. Comme la plupart des critères que nous avons listé, cette solution défavorisera aussi les petits sites au profit des gros acteurs avec de plus grands moyens.

Par effet de bord, il risque d’y avoir moins de lancement de sites marchands du fait du coût élevé de la visibilité. Une nouvelle difficile à entendre pour une agence web car la création de nouveaux sites en sera sans doute impactée.

Quel nom pour ce nouveau filtre ?

Nous attendons donc ce nouveau filtre Google. Il devrait être lancé avant la fin de l’année. Quel animal Google va-t-il faire sortir de sa ménagerie ?

Chez 1-ter-net, nous avons quelques idées :

  • Maki (lemur en anglais)

    Google-maki-vari

    Google maki

  • Moufette (skunk en anglais)

    La moufette Google

    Google moufette : une mise à jour qui sent mauvais

  • Zèbre (zebra en anglais)

    zebre-google

    Google zèbre : une mise à jour qui pourrait nous en faire voir de toutes les couleurs

  • Orque (orc en anglais)

    Google-orque

    Google orque : une mise à jour qui vient tout droit du Mordor

  • Vache (cow en anglais) : Les référenceurs vont jouer les cowboys

    Google-vache

    Avec la mise à jour Google vache, les sites marchands deviennent des vaches à lait

  • Dalmatien (dalmatian en anglais)

    dalmatien-google

    Avec la mise à jour Google dalmatien, Google tient les e-marchands en laisse

  • Blaireau (badger en anglais)

    Google-blaireau

    Avec la mise à jour Google blaireau : pour qui Google prend-il les e-commerçants ?